Qui sommes-nous ?

Le projet de la Maison des Sciences de l'Homme SUD de Montpellier est ouvert à tous les chercheurs de la Région, toutes disciplines confondues, considérant que toutes les sciences, par leurs implications, produisent des effets sur l’Homme, son environnement et les sociétés. Le nouveau périmètre n’est donc pas circonscrit aux seules sciences humaines et sociales (SHS) et s'appuie sur ce qui fonde la force et l'originalité du site académique Languedoc-Roussillon, notamment dans le domaine de l'environnement et du développement.

Notre MSH défend une vision résolument globale et inclusive des ressources nécessaires au développement des sociétés et entend favoriser et accompagner des dynamiques porteuses de propositions alternatives et innovantes.

  Penser global

Composée des principales universités et principaux organismes de recherche de l’académie de Montpellier, la MSH SUD soutient un ensemble de recherches et de dispositifs centrés sur des approches globales et interdisciplinaires pour éclairer les principaux enjeux et défis des mondes contemporains.

En savoir plus

  Impulser d’autres développements

Nos modèles de croissance ont montré leurs limites. Face à ce constat, une seule solution : mettre en œuvre une intelligence collective permettant de proposer d’autres formes de développements, en s’appuyant sur une alliance entre sciences et citoyens. Cela pour faire en sorte que le probable ne se produise pas.

En savoir plus

  Décloisonner les disciplines

En plaçant les sciences humaines et sociales au cœur d’une démarche de co-construction ouverte à toutes les sciences dont les applications produisent des effets sur l'Homme, les sociétés et leur environnement, la MSH SUD souhaite impulser des démarches éclairées et innovantes afin de proposer d’autres voies de développement possibles.

En savoir plus

  Diffuser les savoirs

Face à la complexité et à l’urgence de la situation, nous pensons à la MSH SUD que les résultats de la recherche scientifique représentent un bien commun qui doit circuler le plus largement possible. Soucieuse de l’intérêt public, la MSH SUD considère que l’accès ouvert est au cœur de ses missions de production et de diffusion du savoir interdisciplinaire. Diffuser afin d’être lus par d’autres scientifiques, bien sûr, mais également par la société !

En savoir plus

  Faire avec et pour

De nombreux projets portés par la MSH SUD sont conduits en collaboration avec la société. Cela pour mettre en place des actions concrètes comme la construction de programmes de recherche participatifs portés par des chercheurs et des citoyens (principe de recherche-action ou de co-construction) ou la formation à l’interdisciplinarité et à l’ingénierie de la concertation de jeunes chercheurs.

En savoir plus

 

 



Une exigence de transition pour nos sociétés

Les modes de développement dominants de nos sociétés montrent leurs limites et leur nocivité, au point de mettre en péril la pérennité des écosystèmes nécessaire à leur survie : appauvrissement parfois irrémédiable de la biodiversité, raréfaction des ressources pour une population en forte expansion, inégal accès à celles-ci, globalisation du marché anarchique et destructrice, transition climatique et ses effets sur les aléas naturels, ainsi que sur l’organisation sociale et politique, etc. Au regard de la gravité de la situation, l’adaptation de nos sociétés exige d’autres choix en matière de développement, d’organisation économique et sociale, de gouvernance, de répartition et d’usage des ressources.

Un lieu fédérateur pour un autre développement

De ce point de vue, nos sociétés sont cependant loin d’être totalement démunies. Elles peuvent, en premier lieu, recourir aux nombreuses propositions innovantes offertes par les progrès scientifiques et technologiques enregistrés durant les dernières décennies dans de nombreux domaines, tels que l’écologie, les nanotechnologies ou la génétique. Ensuite, et parce que depuis le début de l’aventure humaine elles ont dû s’adapter en permanence, nos sociétés peuvent également puiser dans les répertoires d’expériences et de savoirs accumulés au fil du temps ; ce patrimoine souvent négligé, parfois oublié, peut être retrouvé et mobilisé. Enfin, la révolution numérique offre à nos sociétés de plus en plus connectées des perspectives d’innovation tout à fait inédites dans le champ de la connaissance, de la transmission et du partage des savoirs, dans le domaine environnemental, comme dans celui des humanités, de la santé, etc. La MSH SUD a pour vocation de favoriser la mise en synergie de ces différentes ressources.

Une coopération de toutes les sciences

Une telle orientation exige, par sa globalité plaçant l’humain au centre des réflexions, une implication forte des chercheurs en SHS, tels que les économistes, les géographes, les juristes, les anthropologues et les historiens, aux côtés des écologues, des agronomes, des biologistes, des chimistes ou encore des médecins, tous associés, dans une démarche de co-construction, à l’élaboration théorique et pratique d’une vision renouvelée de la recherche et de l’action scientifiques.

À la MSH SUD, les chercheurs de toutes les disciplines sont invités à confronter leurs pratiques scientifiques et à proposer ensemble un éclairage complexe sur des objets de recherche à même d’offrir des réponses aux grands enjeux de notre société.

Une recherche avec et pour nos sociétés

La MSH SUD défend une vision résolument globale et inclusive des ressources. À cette fin, elle entend favoriser et accompagner des opérations de recherche-développement à finalité sociétale. En créant un pont entre chercheurs et sociétés, elle souhaite également impulser une réflexion autour d’un nouveau pacte solidaire intégrant pleinement les attentes des citoyens dans leurs dimensions économiques, sociales, politiques et culturelles. Ainsi la MSH SUD se conçoit-elle comme un espace ouvert au dialogue, un lieu propice à la restitution et la mise en valeur des connaissances pour tous, en rassemblant l’ensemble des explorateurs, notamment dans les pays du Sud dont les sociétés figurent parmi les premières impactées par les transitions en cours.

Paradigmes contemporains de la recherche et de l’action scientifiques

Face aux crises et changements globaux, nos sociétés disposent de réelles capacités de résilience et d’innovation qu’il s’agit de mobiliser le plus largement. Une telle mobilisation générale passe tout à la fois par une plus grande résonance de la recherche avec les grands enjeux de société présents et futurs, une profonde réflexion sur les paradigmes de la recherche et de l’action scientifiques, et l’exploration, voire l’appropriation de nouveaux outils et méthodologies de travail ; au total, c’est une véritable (r)évolution théorique et pratique qu’il s’agit de contribuer à penser.

C’est à ce titre que la MSH SUD s’engage tout particulièrement sur des projets possédant une forte dimension épistémologique, réflexive et prospective, éthique et responsable, s’inscrivant notamment dans les défis suivants : l’interdisciplinarité, la recherche collaborative, la révolution numérique.

 

Le projet de la MSH SUD en détail (document PDF)