Les sciences à l'épreuve des crises sanitaires et environnementales

 

01 generique.00 00 11 16.Image fixe003

# Introduction

La « crise du COVID 19 » nous interpelle en tant que parents, enfants, habitants d’un territoire, citoyens... ; au-delà, elle nous invite à prendre de la hauteur par rapport à l’évènement en considérant, globalement, la question des crises environnementales et sanitairesauxquelles nos sociétés paraissent aujourd'hui structurellement confrontées ainsi que celle de leurs effets globaux (sociaux, politiques, économiques, culturels, etc.). 

Cette situation nous interpelle également en tant que chercheurs, suscitant des réflexions en profondeur dans tous les champs du savoir et invitant à construire un cadre de réflexion et d'action aux interfaces entre les disciplines et entre recherche et action de terrain

Si la crise sanitaire mobilise en premier lieu la recherche médicale et les sciences du vivant, elle met également en lumières les failles et vulnérabilités de tout un socioécosystème. A ce titre, les SHS disposent d'outils pertinents pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette crise, mais aussi pour proposer sinon des solutions, du moins des éléments porteurs de changement. Au-delà, la crise sanitaire questionne l’ensemble des disciplines, de la médecine à la sociologie, des sciences du langage à la physique, du droit aux études culturelles, etc., ayant un impact plus ou moins lourd sur leurs terrains et travaux de recherche, revisitant leurs champs, réinterrogeant leurs objets, leurs pratiques et leurs postures, jusqu’à réaménager les lignes de partage entre chacune d’elles, conduisant le cas échéant à de nouvelles collaborations.

Malgré les obstacles actuels, les initiatives de recherche sont très nombreuses. L'INSHS et  l'Inserm, sous l'égide des Alliances Aviesan et Athena et en collaboration avec le Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme (RnMSH), se sont donnés pour mission de tenter de structurer toutes ces démarches via l’initiation d’une Coordination HS3P-CriSE « Crises sanitaires et environnementales - Humanités, sciences sociales, santé publique ». 

Dans ce cadre, la MSH SUD propose d’initier un cycle de webinaires (ou séminaires web) dont la programmation sera co-construite entre les différentes Maisons des Sciences de l’Homme regroupées au sein du RnMSH, autour de la question des crises environnementales et sanitaires et de leurs effets globaux, et tout particulièrement sur leurs éventuels effets « leviers » en termes de changements organisationnels et plus largement d'ouverture du champ des possibles. 

Ce faisant, ces wébinaires entendent proposer une animation scientifique à distance de qualité, à même d'animer les échanges au sein de la communauté, à l’interface entre les disciplines (entre LLASHS, mais aussi entre ces dernières et les sciences du vivant, de la matière, du numérique…), de faire circuler les réflexions, initiatives et projets et, au-delà, d'appuyer la création d'éventuels consortia dans le cadre de la coordination HS3P-CriSE, en permettant aux publics de réagir via une interface dédiée autorisant la discussion.

# Questionnaire

En parallèle de l'appel à participation au cycle de webinaires "Les sciences à l'épreuve des crises sanitaires et environnementales", et dans le cadre du dispositif national HS3P-CriSE (Crises sanitaires et environnementales) institué sous l’égide des alliances Athena, Aviesan et Allenvi, le Réseau national des MSH recense les projets de recherche (en cours de montage ou montés, déjà financés ou pas) en lien avec les thématiques "crises sanitaires et environnementales" (dans un sens très large et global des termes santé et environnement, avec des problématiques allant bien au-delà du covid).

Chercheurs, enseignants-chercheurs d’un périmètre MSH ou hors-MSH, faites-nous connaître vos projets thématiques (en cours de montage ou déjà montés, financés ou pas) et éventuellement vos besoins de collaborations interdisciplinaires en remplissant ce questionnaire (3’ environ).

pict survey

Vos réponses nous permettront ensuite de proposer une mise en réseau par entrée projet, ou la formation de consortia plus large entre projets portant sur des thématiques similaires.

Des dizaines de chercheurs ont d’ores-et-déjà été mis en relation par notre intermédiaire. Par exemple, un épidémiologiste et un.e sociologue pour analyser des résultats d’enquêtes, un écologue et un anthropologue ou un géographe de l’environnement (gestion des ressources naturelles), etc.

Au-delà, dans l’optique de développer des collaborations sur des sujets inter-MSH, nous renvoyons vers :

01 generique.00 00 10 12.Image fixe002

# Ressources