Bandeau Impcov final

 

Immersion dans les structures d’accompagnement des populations migrantes en France : personnes migrantes, bénévoles et professionnels face au SARS-CoV-2 (IMPCoV)

 

En bref:

Le projet IMPCoV est initié par des chercheures de Sciences Humaines et Sociales. Il propose d’étudier l’impact de la pandémie de Sars-CoV-2 sur des populations déjà marginalisées en France: les personnes migrantes. Cette étude sera menée à Montpellier, sur le terrain, dans un esprit collaboratif, avec les personnes migrantes et leurs accompagnants. Elle permettra une remise en question de nos structures et modalités d’accueil des populations migrantes.

 

En savoir plus:

Grâce au développement d’une méthode participative, ce projet de recherche vise à étudier le système de prise en charge des populations migrantes en France métropolitaine, à travers la focale de la crise sanitaire de la Covid-19, et à comprendre comment les mesures prises dans la lutte contre le virus ont affecté socialement et économiquement les personnes migrantes et les professionnels et bénévoles présents à leurs côtés. Nous étudions des publics migrants diversifiés, par leur statut, leur situation vis-à-vis des autorités, et leur relation entretenue avec les structures d’accueil et d’accompagnement.

Les mesures gouvernementales prises pour lutter contre la progression du SARS-CoV-2 interrogent quant au traitement reçu par les populations migrantes en France : suspension des démarches liées à la demande d’asile ; fermeture de l’accueil des personnes bénéficiant de la protection internationale ; report des entretiens des demandeurs d’asile par l’Ofpra ; et dans le même temps, maintien de l’obligation de pointage dans les commissariats et gendarmeries pour les demandeurs d’asile faisant l’objet d’une procédure d’expulsion (Agier et al. 2020). Alors que de nombreux services et associations destinés à venir en aide aux personnes migrantes ont fermé pendant le confinement, ou ont réduit leurs services en assurant une permanence téléphonique et quelques visites (Desgrées du Loû 2020), nous supposons que leurs vulnérabilités se sont accrues durant la crise de la Covid-19.

Cette recherche vise à révéler les dysfonctionnements structurels du système d’accueil et d’accompagnement des personnes migrantes en France, et leur éventuelle exacerbation suite aux mesures d’urgences décrétées par les autorités. Nous proposons d’instruire une analyse critique des modalités de prise en charge des populations migrantes, et des mesures gouvernementales décrétées dans le temps de l’urgence, de leurs applications et de leurs effets sur le terrain. Nous proposons d’analyser un moment de tension, induit par la gestion du virus SARS-CoV-2, afin de co-construire avec les acteurs rencontrés dans la région montpelliéraine de nouvelles réflexions sur les manières d’agir au sein de ce système de prise en charge.

 

Porteurs:

Itane Lacrampe-Camus, Chercheure en géographie, associée à l’UMR ART-Dev et chercheure indépendante au sein du projet NARRAU 

Geneviève Cortes, Professeure en géographie à l’Université Paul Valéry Montpellier 3

Cécile Jouhanneau, Maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paul Valéry Montpellier 3

Anaïs Trousselle, Chercheure en géographie, associée à l’UMR ART-Dev et chercheure indépendante au sein du projet NARRAU

Partenariats/associations:

  • Les associations engagées sur le terrain : 
 
  • Les partenaires d'appui à la réalisation du projet : 
 
  • NARRAU : 

 La vocation de NARRAU est de raconter les réalités sociales des populations, pour le dire simplement, avec la rigueur de la démarche scientifique et la mise en valeur que permettent les nouvelles technologies. Nous tentons de créer un pont entre le monde universitaire et la société civile, en codéveloppant des projets de recherche collaboratifs et de recherche-action.