La culture de l’osier face aux changements climatiques

 

osier small

 

Stage étudiant de 6 mois 

2021

 

 


Partenaires

 

Logo supagro

 

00Société civileSociété civile : Collectif national d'osiériculteurs

 

00rechercheUniversité : Pascale Moity-Maïzi (Institut Agro - Montpellier Supagro)

 

00EtudiantsÉtudiant : Adrien Déplat (dernière année de formation ingénieur)

 

Médiatrice de Trait d’Union : Juliette Peres, responsable de Fab’Lim

 

 

La démarche

Ce stage de fin d’étude d’ingénieur est l’aboutissement d’une demande reçue en 2018 de la part d’une productrice d’osier dans le Lot. En 2020, une fois le dispositif Trait d’Union opérationnel, l’agricultrice a pu être recontactée et confirmer son intérêt pour co-construire une étude sur la filière de l’osiériculture durable, en lien avec d’autres producteurs d’osier engagés dans des pratiques agroécologiques sur le territoire national.

 
Le projet

Ce stage a pour objectif d'accompagner l'émergence de ce collectif de producteurs d'osier et de travailler avec eux sur leurs dynamiques de changement de pratiques agricoles. En effet, ils s'interrogent sur les différentes manières existantes pour cultiver de l'osier "agroécologique" (c'est à dire sans utiliser d'engrais ou de produits phytosanisanitaires de synthèse) tout en faisant de l'osier de qualité et de manière résiliente vis à vis du changement climatique. Le collectif souhaiterait également savoir si il existe de nouveaux débouchés pour mieux valoriser cette production d'osier "agroécologique".

 

 Découvrir l'oseraie du Quercy

 

Contacts

Trait d’Union : Juliette Peres juliette [AT] fablim [DOT] org

Collectif d’osiériculture : Isabelle Maugis isa [DOT] maugis [AT] gmail [DOT] com

Montpellier Supagro : Pascale Moity-Maïzi pascale [DOT] maizi [AT] supagro [DOT] fr