Les stratégies d'autonomie des paysans de l'agroécologie paysanne

 

strategie small

 

Stage étudiant de 6 mois

2019

 

 

 

Partenaires

logo bede      logo moisa medium     IAMM FR Q imprimeur     Agropolis fondation

 

00Société civileSociété civile : collectif associatif représenté par l’association BEDE

 

00rechercheRecherche : Myriam Kessari et Benoit Daviron (Cirad), Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier

 

00EtudiantsÉtudiante : Georges Aboueldaheb, master ECODEVA (Économie du développement agricole, de l’environnement et de l’alimentation)

 

 Médiatrice de Trait d’Union :  Raphaëlle Anginot, coordinatrice de Trait d’Union

 

 

La démarche 

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un projet « d’incubation d'une recherche collaborative et prospective pour une alimentation territorialisée, issue d'une agriculture écologique et paysanne ». Elle se situe dans le cadre du projet pilote porté par la Boutique des Sciences Trait d’union. Elle consiste à étudier la situation de l’agroécologie paysanne en Occitanie. 

 

Le projet

Extrait du résumé du rapport de stage de Georges Aboueldahab :

Nous cherchons à définir ce qu’est l’agriculture écologique et paysanne (à quoi reconnaître ce type d’agriculture) et à contribuer à sa distinction de l’agroécologie. Une première série d’enquêtes de terrain auprès des acteurs mobilisés de la société civile permettent de renseigner les différentes définitions qui existent afin d’appréhender la notion d’agroécologie paysanne. Les éléments de définition tirés des différents discours permettent d’émettre une définition assez consensuelle. Cette base définitoire permet l’établissement d’un état des lieux de l’agroécologie paysanne en Occitanie, en nous basant sur les critères correspondant à la définition identifiée, afin d’en étudier quelques exemples. Les résultats permettent d’avoir des éléments de prospective de la situation actuelle, ainsi que des tendances et scénarios d’évolution en vue d’un futur développement.

Un principe transversal est celui de l’autonomie, principe omniprésent dans les discours des acteurs. Ce principe concerne différents aspects de la notion d’AEP. Ainsi, dans le cadre de ce travail exploratoire l’approche par la notion d’autonomie est pertinente pour aborder la diversité des points de vue mais aussi la diversité des pratiques relevant de l’AEP. Une deuxième série d’enquêtes permet d’étudier les différentes formes que peut prendre les mesures et stratégies ayant pour objectif d’arriver à plus d’autonomie. Les résultats sont utiles pour la compréhension du paysage en termes d’engagement des paysans mais aussi à la compréhension de la perception de ces derniers de leurs pratiques, et pour la compréhension préalable à toute stratégie de développement de l’AEP.

 

 

Contacts

Trait d’Union : Raphaëlle Anginot raphaelle [DOT] anginot [AT] mshsud [DOT] org

Cirad : Benoit Daviron benoit [DOT] daviron [AT] cirad [DOT] fr