Qui sommes-nous ?

TDU QuiSommesNous copie 

 

Coordination

Raphaelle

Raphaëlle Anginot (Chargée de mission MSH SUD)

Raphaëlle Anginot a une formation d’ingénieure agroéconomiste appliquée au développement durable. Ses activités dans la recherche et le milieu associatif l’ont amené à faciliter des dynamiques collectives et à renforcer ses pratiques en ingénierie de la participation. Elle a également coordonné l’organisation des Assises Sciences-société en 2017 à la MSH SUD.

Avec le soutien de l’équipe Gestion administrative et financière de la MSH SUD : Isabelle Mermet-Guyennet et Marion Chicot

- retour en haut de page -

 

Le comité de pilotage (COPIL)

Le Comité de pilotage du dispositif associe des représentants de la société civile, des étudiants, des chercheurs et l’institution porteuse (la MSH SUD) pour que les considérations des différentes parties prenantes concernées soient prises en compte dans le pilotage des activités.

 

COLLEGE INSTITUTIONNEL :

Julien

Julien Mary, Historien, référent scientifique de la MSH SUD

Julien Mary est garant du déploiement du projet scientifique de la MSH Sud autour de ses deux piliers structurants: l’interdisciplinarité élargie et le développement d’une science avec et pour la société. Il coordonne notamment le cycle Recherche en Société.

 

00rechercheCOLLEGE RECHERCHE :

 

 

Mathieu

Mathieu Thomas, généticien au Cirad, Unité de recherche AGAP (Amélioration Génétique et Adaptation des Plantes méditerranéennes et tropicales)

Mathieu Thomas travaille au CIRAD sur des questions de dynamique de la biodiversité cultivée, en mobilisant des approches de recherche participative avec des organisations paysannes. Il représente le secteur de la recherche dans le CoPil.

 

Delphine

Delphine Vallade, économiste à l’Université Paul Valéry Montpellier 3 , Unité de recherche ART-Dev (Acteurs, Ressources et Territoires dans le Développement)

Directrice adjointe de l’UMR ART-Dev, Delphine Vallade est enseignante-chercheure dans les domaines de l’innovation sociale et de l’économie sociale et solidaire. Elle a été impliquée dans la création de dispositifs inspirants comme l’incubateur d’innovation sociale et environnementale Alter’Incub ou la coopérative d'étudiants du master Intervention et Développement Social.

 

00Société civile

COLLEGE ASSOCIATIF :

Nicolas

Nicolas Saulnier, directeur de la Ligue de Protection des Oiseaux Occitanie - Délégation Territoriale Hérault

Nicolas Saulnier a participé pour la LPO à de nombreuses dynamiques de recherche participative qui mettent en évidence l’intérêt de la co-création de connaissances scientifiques pour la défense de la biodiversité.

 

00Etudiants

COLLEGE ETUDIANT :

Imad Benhadid, étudiant en sciences de l’éducation

Université de Montpellier, 2ème année de master ESEC (Education, Santé, Environnement, Citoyenneté)

Après un stage de recueil de demandes sociales auprès d'associations d’éducation à l’environnement, Imad Benhadid poursuit son engagement au sein de Trait d'Union comme membre du COPIL et médiateur de projets incubés. Il s’intéresse à l’ingénierie de formation et rédige un mémoire sur la dialectique de la collaboration dans le territoire apprenant. 

Juliette

Juliette Thatcher, étudiante en développement social

Université Paul Valéry Montpellier 3, 1ère année de master IDS (Intervention et Développement social)

Juliette Thatcher réalise son stage en alternance à Trait d’Union pour recueillir des demandes sociales dans les domaines de l’égalité femme-homme, la précarité sociale et l’accueil des migrants. Elle rédige son mémoire sur les liens entre le monde de la recherche et les acteurs associatifs.

 

- retour en haut de page -

 

 

Le comité de suivi des projets (CSP)

Il constitue la communauté de médiateurs et médiatrices des projets Trait d’Union. 

Le CSP regroupe des chercheur·e·s et des membres de structures privées, associations ou bureaux d’étude, tous expérimentés en recherche participative ou en pratiques collaboratives de concertation. Cette communauté constitue un espace d’expérimentation et de réflexion sur l’intermédiation de recherche.

 

  • Aurélie Binot, anthropologue et agronome au Cirad, Unité de recherche ASTRE (Animal, Santé, Territoires, Risques, Ecosystèmes)
  • Olivier Cadenne, médiateur scientifique au Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse
  • Benoit Daviron, économiste au Cirad, Unité de recherche MOISA (Montpellier Interdisciplinary center on Sustainable Agri-foods systems)
  • Julie Deter, écologue à l’Université de Montpellier, Unité de recherche MARBEC (MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation)
  • Mathieu Dionnet, bureau d’étude Lisode spécialisé dans l’ingénierie de la concertation 
  • Alexandre Guichardaz, association Non Conférence, vers une science ouverte et participative 
  • Laurent Hazard, généticien à l’INRAE, UMR AGIR (Agroécologie, Innovations et territoires)
  • Sébastien Martarèche, association les Petits Débrouillards
  • Pascale Moity-Maïzi, anthropologue à Montpellier Supagro, Unité de recherche SENS (Savoirs,  Environnement, Sociétés)
  • Juliette Peres, association Fab’Lim, le Labo des territoires alimentaires méditerranéens
  • Pauline Scherer, sociologue au Leris, laboratoire coopératif d’étude et de recherche sur l’intervention sociale 
  • Juliette Sermage, association Les Ecovores (agriculture, alimentation, biodiversité)
  • Delphine Sicard, microbiologiste à l’INRAE, Unité de recherche SPO, équipe ADEL (Adaptation, Diversité, Ecologie des Levures)
  • François Valegeas, urbaniste à l’Université Paul Valéry Montpellier 3, UMR ART-Dev (Acteurs, Ressources et Territoires dans le Développement)
  • François Warlop, Association GRAB, Groupement de Recherche en Agriculture Biologique

 

Les demandes adressées à Trait d’Union sont délivrées au Comité de Suivi des Projets. Un processus d’incubation de projet commence lorsque l’un ou l’une des médiateur.ices de Trait d’Union est volontaire pour en prendre en charge l’accompagnement. 

 

- retour en haut de page -

 

 

Les groupes de travail

 

Trait d’Union s'appuie sur des groupes de travail (GT) dont les membres peuvent provenir de toute la communauté de Trait d’Union.

interrogation

GT Comité de suivi des projets (CSP)

Ce groupe est responsable d’animer le Comité de Suivi des Projets : encadrement éthique, planification des activités, capitalisation sur l’intermédiation de recherche et les dynamiques participatives à l’oeuvre au sein des projets Trait d’Union.

 

Boussole

GT Comité d'orientation stratégique (COS)

L’objectif de ce GT est de constituer un Comité d’orientation stratégique composé d’institutions et d’organisations engagées pour le développement et la pérennisation de Trait d’Union.

  Mégaphone

GT Communication

Espace de réflexion et de mutualisation sur la stratégie de communication.

 

Loupe

GT Évaluation

Son objectif est de concevoir le(s) dispositif(s) d’évaluation de Trait d’Union, en lien avec les travaux de recherche et autres dynamiques existantes sur l’évaluation des recherches et dispositifs participatifs. 

 Livre

Comité de lecture

Ce GT a pour mission d’évaluer les fiches Resolis produites par les étudiants ambassadeurs de Trait d’Union, afin de les mettre en ligne sur l’Observatoire. 

 

Contactez-nous si vous voulez participer à l'un de ces groupes de travail !

 

- retour en haut de page -

 

Les institutions porteuses

 

footer msh

cnrs logo upvm um 

et 

  cirad   ird

  

- retour en haut de page -

Les partenaires

 

unimes    UPVD Logo CMJN horizontalLogo INRAE 1600x600vignette iamm  supagro   enscm     ensam   EMA

 

       logo lpo  petit deb  logo resolis  Sciences citoyennes logo        alliss        Logo museum 100px       logo mshs

 

Avec le soutien de

 

       logo region        3M       Agropolis fondation

 

- retour en haut de page -

Notre histoire

 

Histoire TDU

 

- retour en haut de page -

Les assises sciences sociétés

 Le projet de Trait d’Union a été élaboré en concertation et inspiré de différents courants : le modèle européen des Boutiques des Sciences accompagné par Sciences Citoyennes et la Commission Européenne, la mouvance des « tiers-lieux de recherche » promu par l’ALLISS (Pour une Alliance Sciences-Société), ou encore les expériences de recherche-action participative du réseau européen Living Knowledge. Ces références ont été enrichies d’une large consultation locale d’associations, de chercheurs, d’étudiants et d’institutions publiques pour adapter le projet aux réalités régionales.

Pour la MSH SUD, “Trait d’Union” est le fruit de sa volonté de développer de façon pérenne les synergies entre la recherche et les organisations de la société civile, dans la continuité des Premières Assises Nationales Sciences-Sociétés, qu'elle a portées avec l'ALLISS le 3-4-5 Juillet 2017 à Montpellier.

 

 

- retour en haut de page - 

L'atelier-scénario

La MSH SUD s’est inspirée du modèle de fonctionnement des "Boutiques des Sciences" pour l’enrichir et l’adapter à ses propres réalités, en s’appuyant sur une phase d’environ un an de concertation entre associations, chercheurs, étudiants et institutions publiques. Cette phase dite de « préfiguration » s’est achevée par la tenue d’un atelier-scénario organisé avec l’appui de Sciences Citoyennes, qui a permis de finaliser le projet stratégique de la "Boutique des Sciences". 

 atelier scenario double

 

- retour en haut de page - 

 

Les projets pilotes

Ainsi, réfléchie depuis 2017, la Boutique des Sciences “Trait d’Union” a vu le jour à Montpellier en 2018 à travers notamment le lancement de deux projets pilotes (le projet MAPE et la plateforme Agroécologie Paysanne). Depuis, Trait d’Union ne cesse de se développer, co-porté par plusieurs établissements universitaires, centres de recherche et associations au niveau régional.

- retour en haut de page -