mshsud giean


Groupe Interdisciplinaire sur l’Électricité Atmosphérique Naturelle

En bref

Les processus d'électrification atmosphérique marqués par les transferts de charges électriques sur les surfaces solides ou liquides en suspension dans les gaz atmosphériques sont bien connus des physiciens et astrophysiciens pour leur rôle clé dans la formation du système solaire, et plus particulièrement de la terre. L'objectif du Groupe Interdisciplinaire sur l'Électrification Atmosphérique Naturelle est de construire une équipe-projet sur cette thématique dotée d'un ensemble d'outils de communication pour faciliter le dialogue entre tous les partenaires intéressés. Les savoirs convoqués sont ceux de l'histoire, l'anthropologie, l'archéologie, la philosophie et de la littérature, de la physique, des géosciences, des sciences environnementales, de la biologie et des sciences médicales.

 

En savoir plus

Ce projet porte sur l’étude des processus d'électrification atmosphérique marqués par les transferts de charges électriques sur les surfaces solides ou liquides en suspension dans les gaz atmosphériques. Ils sont bien connus des physiciens et astrophysiciens. Resituer les échanges dans un contexte interdisciplinaire a permis de mieux décrypter la complexité des phénomènes.


Le renforcement des liens entre les partenaires issus d’un large panel de champs disciplinaires (histoire, archéologie, physique, géosciences, sciences environnementales et sciences médiales), selon les trois axes thématiques du projet :

  • Il a s’agit tout d’abord de faire le point sur les développement théoriques et expérimentaux à programmer entre les différentes équipes impliquées et, en particulier, à ajuster des dispositifs expérimentaux à la spécificité des problèmes rencontrés pour traiter des effets des décharges électriques sur l’atmosphère et les surfaces.
  • En second lieu, il a été question des effets sur la santé humaine des décharges électriques naturelles grâce à des physiciens et au monde médical.
  • Enfin, un recentrage a été opéré autour des questions d’impact environnemental et naturel des effets de l’électricité atmosphérique par, notamment, la construction de référentiels.

 

Porteurs :

 

  • Marie-Agnès COURTY (UPR 8521 PROMES, DR CNRS) – Géosciences-archéologie et nanomatériaux
  • Marc CONESA (CRISES EA 4424, MCF UPVM) – Histoire moderne

 

Partenaires :

Une vingtaine de partenaires académiques, en France, en Espagne et à Montréal, dont les champs disciplinaires sont variés : histoire, archéologie-archéosciences, physique des plasmas, géosciences, monde médical et vétérinaire.