DIFUSE

 

DiFUS-E: La compréhension de la diversité des points de vue dans la recherche pour le développement comme levier d’action pour le changement face aux Urgences Socio-Ecologiques.

 

En bref:

La crise du COVID-19 met en avant des urgences socio-écologiques; ce projet vise à comprendre comment mettre en cohérence les modes de fonctionnement du secteur académique de Montpellier face aux crises socio-écologiques.

 

Pour en savoir plus:

  • La pandémie de COVID-19 a mis en évidence des situations d'urgences socio-écologiques, dans le contexte desquelles les dégradations environnementales d'origine anthropique ont des impacts sociaux majeurs, notamment sur les populations les plus vulnérables. Cette crise ravive l’impératif de changement des modes de développement, ce qui implique des transformations dans différents secteurs, y compris celui de la recherche. Dans ce dernier, différents acteurs appellent depuis plusieurs années le changement des pratiques professionnelles, mais aussi des orientations de la recherche et de ses modes d’organisation et de gouvernance.
  • Sur la place de Montpellier, ces discussions concernent notamment les enjeux propres à la recherche pour le développement (RPD), en particulier la mise en cohérence des modes de fonctionnement du secteur académique face aux urgences socio-écologiques. Dans cet objectif, une diversité d’initiatives individuelles, collectives et institutionnelles ont émergé et élargi le débat à des questions politiques et éthiques. Certaines de ces initiatives ont été impulsées il y a plusieurs années, pourtant les changements concrets tardent à émerger. Le projet DiFUS-E vise à mieux comprendre les déterminants de cette inertie individuelle, collective et institutionnelle, afin d’accompagner l’émergence d’une communauté scientifique en capacité de problématiser la mise en œuvre du changement dans la RPD basée à Montpellier.
  • Pour cela, à partir de l’analyse des résultats d’enquêtes ayant déjà circulé au sein de certaines UMR basées à Montpellier et d’entretiens approfondis, le projet visera à documenter les points de vue et pratiques des acteurs académiques de la RPD par rapport au changement face aux urgences socio-écologiques. Parallèlement, le projet mettra en lumière les articulations et synergies possibles entre les perspectives de changement aux niveaux individuel, collectif et institutionnel. Ces résultats seront mis en débat lors d’un événement final visant à imaginer l’avenir des dynamiques de réflexion pour le changement dans la RPD, particulièrement actives à Montpellier, à l’interface entre communautés scientifique et citoyenne.

 

Porteurs de projet:

Vanesse Labeyrie, Chercheure en agroécologie et ethnobiologie au CIRAD

Elodie Fache, CRCN en anthropologie à l’IRD

Mariline Poupaud, Doctorante en socio-économie de la santé animale au CIRAD