Sciences et Société Unies pour un autre Développement
Sciences et Société Unies pour un autre Développement
Sciences et Société Unies pour un autre Développement

PROJET DIFUS-E

La compréhension de la diversité des points de vue dans la recherche pour le développement comme levier d’action pour le changement face aux Urgences Socio-Ecologiques

Appel à projets MSHSUD 2020

Résumé du projet

La pandémie de COVID-19 a mis en évidence des situations d’urgences socio-écologiques, avec des dégradations environnementales d’origine anthropique ayant des impacts sociaux majeurs, notamment sur les populations les plus vulnérables. Cette crise ravive l’impératif de changement des modes de développement, impliquant des transformations dans différents secteurs, y compris celui de la recherche. Dans ce dernier, différents acteurs appellent depuis plusieurs années le changement des pratiques professionnelles, mais aussi des orientations de la recherche et de ses modes d’organisation et de gouvernance.

Sur la place de Montpellier, ces discussions concernent notamment les enjeux propres à la recherche pour le développement (RPD), en particulier la mise en cohérence des modes de fonctionnement du secteur académique face aux urgences socio-écologiques. Dans cet objectif, une diversité d’initiatives individuelles, collectives et institutionnelles ont émergé et élargi le débat à des questions politiques et éthiques. Certaines de ces initiatives ont été impulsées il y a plusieurs années, pourtant les changements effectifs tardent à émerger. Le projet DiFUS-E vise à mieux comprendre les déterminants de cette inertie individuelle, collective et institutionnelle, afin d’accompagner l’émergence d’une communauté scientifique.

Via ce projet, les analyses 1) de résultats d’enquêtes ayant déjà circulé au sein de certaines UMR basées à Montpellier, 2) d’entretiens approfondis, aideront à documenter les points de vue et pratiques des acteurs académiques de la RPD, dans leur volonté de s’engager dans le changement face aux urgences socio-écologiques. Parallèlement, le projet mettra en lumière les articulations et synergies possibles entre les perspectives de changement aux niveaux individuel, collectif et institutionnel. Ces résultats seront mis en débat lors d’un événement final visant à imaginer l’avenir des dynamiques de réflexion pour le changement dans la RPD, particulièrement actives à Montpellier, à l’interface entre communautés scientifique et citoyenne.

 

L’apport de la MSH SUD

La MSH-Sud apporte un soutien financier au projet pour deux ans (2021-22), et favorise les liens entre le projet et différents acteurs, notamment sur les questions relatives à l’éthique de la recherche.

Description du projet

“We must be prepared to step outside our comfort zone and embrace changes that are, in some cases, long overdue.” (Scerri et al. 2020, Nature, Ecology & Evolution. Field-based sciences must transform in response to COVID-19).

Comme les crises de la biodiversité et du climat, la pandémie de Covid-19 est une conséquence directe des activités humaines et met en lumière la nécessité de mettre en œuvre, dans tous les secteurs de nos sociétés contemporaines, des changements immédiats et fondamentaux « qui protègent la nature ». Cette crise sanitaire illustre les conséquences sociales des dégradations environnementales d’origine anthropique, notamment sur les populations les plus vulnérables, appelant l’usage du terme « urgences socio-écologiques » pour les désigner. Notre mode de vie doit donc désormais « se renégocier pour retrouver le lien avec la planète ». Cet impératif du changement s’adresse aussi au secteur de la recherche scientifique. Il est notamment appelé à appliquer les principes de la science de la durabilité, aussi bien au travers de « mesures favorisant la sobriété énergétique des pratiques de recherche » , en particulier des modes d’interaction qui nécessitent moins de déplacements, que de la mise en place « d’espaces de co-construction des savoirs entre les communautés scientifiques et porteuses d’enjeux », et de partenariats de recherche Nord-Sud plus équitables.

Des changements sont déjà à l’œuvre dans le secteur de la recherche scientifique, fruits d’initiatives individuelles, et collectives (Labo 1.5, Atecopol), souvent isolées. Elles n’émanent pas des politiques de recherche gouvernées par les instances nationales, européennes et internationales, qui reflètent quant à elles une orientation toujours plus marquée vers la croissance économique et la compétitivité, privilégiant une approche essentiellement technophile des enjeux socio-écologiques quand bien même il est devenu évident que « c’est une illusion de croire que la technologie va toujours nous sauver » et qu’une telle approche peut même produire des effets secondaires imprévus aggravant les crises existantes ou provoquant des crises ultérieures.

L’année 2020 a par ailleurs été marquée par le foisonnement d’opinions et de prises de position relatives à la construction d’un avenir meilleur post-Covid-19 ; sur la place de Montpellier, on observe un réel dynamisme, attribuable non seulement à la concentration d’unités de recherche relevant de ce secteur, mais aussi à ses liens avec des mobilisations locales dans la recherche “globale”, dans l’enseignement, et des actions de la société civile. On a pu observer l’émergence d’initiatives individuelles, collectives, mais aussi des prises de position institutionnelles. La spécificité de l’action « Au Sud » soulève de nombreux questionnements, tant sur les pratiques professionnelles, que sur les modes de gestion et de gouvernance de la RPD. De plus, les différents organismes intervenant dans ce secteur : le CIRAD et l’IRD, mais aussi les Universités et le CNRS, présentent différentes contraintes et opportunités pour mettre en œuvre ces changements du fait de leurs différences de statut.

Le projet DiFUS-E vise à capitaliser sur l’expression d’une diversité points de vue ayant émergé de ces initiatives pour le changement dans la RPD à Montpellier. Il a pour objectif d’analyser la diversité des points de vue et des pratiques des acteurs manifestant leur volonté de s’engager dans le changement face aux urgences socio-écologiques au sein la RPD, afin d’identifier les déterminants de l’inertie au changement ainsi que les leviers mobilisables aux différents niveaux pour la dépasser.

Ce projet vise également à accompagner la structuration d’une communauté scientifique centrée à Montpellier, et à mobiliser pour faire changer les pratiques, les orientations et les modes d’organisation afin de les mettre en cohérence avec les enjeux soulevés par les urgences socio-écologiques.

Le projet DiFUS-E s’organise autour de quatre activités :

  • Une caractérisation de la diversité des pratiques et des points de vue des acteurs manifestant leur volonté de s’engager dans le changement face aux urgences socio-écologiques au sein la RPD, réalisée à partir de l’analyse des résultats d’enquêtes en ligne ayant été diffusées dans une trentaine d’UMR entre 2019 et 2020 ;
  • Une analyse compréhensive de ces pratiques et points de vue, au travers d’une série d’entretiens approfondis auprès d’un échantillon d’acteurs de divers profils, pour identifier les points de rupture, ainsi que les leviers et obstacles au changement qu’ils identifient ;
  • Un travail d’état des lieux, permettant de situer les propositions de changement émergeant des acteurs de la RPD enquêtés dans les activités 1 et 2 par rapport aux initiatives portées par les différentes institutions, puis explorer différents chemins de transformation mobilisant les synergies entre ces propositions;
  • La mise en débat des résultats du projet, lors d’un événement final, visant à imaginer l’avenir des dynamiques de réflexion pour le changement dans la RPD, à l’interface entre communautés scientifique et citoyenne.
Fresque produite par Aya Berteaud lors de la journée DifUse – 18 octobre 2022
Elodie Fache
chercheure, anthropologue - UMR SENS, IRD
Mariline Poupaud
doctorante, épidémiologiste - UMR ASTRE, CIRAD,
Vanesse Labeyrie
UMR SENS, CIRAD - agroécologie

Add Your Heading Text Here

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Recevez notre newsletter